Epilogue

Dimanche 26 août – Khiva

Rustam nous avait dit qu’il y a deux Khiva : Khiva bien et Khiva mal. J’en ai trouvé un 3e : Khiva où ? Le raid continue et moi je rentre en France demain.

Réveillée tôt par habitude, je me prépare et vais saluer les baroudeurs qui quittent Khiva. L’étape du jour les emmène à Nukus, environ 200 km. Toute la journée, je suis leurs péripéties sur Whatsapp. Je me promène dans Khiva pour faire encore quelques photos. Je visite l’atelier d’un sculpteur sur bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le jardin de l’hôtel

 

Je passe une partie de l’après-midi au bord de la piscine de l’hôtel. Je me sens… en vacances. Sur les conseils d’Emmanuelle, je monte sur les remparts de l’ancienne citadelle de Khiva, au coucher du soleil, et découvre un point de vue d’ensemble de la vieille ville. Je prends mes dernières photos du périple…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 27 août – Khiva – Paris-Charles de Gaulle

Un taxi vient me chercher à 6:00 à l’hôtel. Une demi-heure plus tard j’arrive à l’aéroport international d’Urganch. Petit aéroport récent, une seule salle d’embarquement, l’avion est au pied de l’aérogare. Nous y allons à pied. J’ai une place juste avant le réacteur gauche, à côté du hublot.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je fais encore quelques photos avec mon téléphone du survol d’Urganch. Je commence à m’endormir, quand environ une demi-heure plus tard une annonce au micro me réveille. Par hasard, je regarde par le hublot.

 

Surprise ! Nous survolons la Mer d’Aral, turquoise, entourée de sable presque blanc. Même si c’est une des plus grandes catastrophes écologiques au monde, je suis ravie de la survoler. Un cadeau du Ciel, pour moi qui ne pensais pas la voir. Je fais quelques photos avec mon téléphone puis, n’y tenant plus, je sors mon appareil photo qui est dans le porte-bagages, et là, je mitraille.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Saint-Pétersbourg, je suis la seule passagère du vol en transit. Les formalités sont vite réglées car les policiers et douaniers n’ont que moi à contrôler. J’ai largement le temps de déjeuner en zone duty free. Et en attendant l’heure de mon prochain vol pour Paris-Charles de Gaulle, je rédige un de mes derniers articles de baroudeuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vol sur Air France se déroule comme prévu et à l’arrivée à Roissy, un chauffeur de taxi m’attend pour me conduire chez moi, où j’arrive à 19:30.

Je souhaite une bonne route à toutes les baroudeuses et tous les baroudeurs. Je garderai un excellent souvenir de cette belle aventure, même si elle ne s’est pas déroulée dans les conditions que j’avais imaginées. Merci aux organisateurs, aux baroudeurs pour tout ce que nous avons vécu et partagé. Merci à ceux qui m’ont soutenue dans les moments difficiles, à ceux qui vont acheminer « mes bagages » jusqu’en Normandie.

Désolée, Anne-Marie de te « lâcher »  pour les 2 prochaines étapes… Mais je ne suis pas inquiète, tu conduis très bien et Garmin semble bien « luné » en ce moment. Michel Sardou te tiendra compagnie.

Au plaisir de vous revoir, par monts et par vaux, au hasard de nos pérégrinations ou de rencontres organisées…

3 commentaires sur « Epilogue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s