J 77 et J 78 – Samarkand

Lundi 20 août

Aujourd’hui, nous commençons la visite de Samarkand, capitale de l’empire d’Amir Timour (en Français Tamerlan). Nous partons en groupe et en autocar pour la visite du Réghistan. C’est le complexe le plus grandiose d’Asie Centrale.

Nous profitons de cet endroit mythique pour faire une photo de groupe. Place du Régistant signifie « place du sable » car le sol est composé de 70% de sable et 30% de terre vaseuse. D’ailleurs, compte tenu de ce fondement, certains minarets penchent, l’un à droite et l’autre à gauche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette place importante date du 14e siècle. Elle servait aux défilés militaires mais aussi aux exécutions. Tamerlan n’a jamais vu les édifices qui l’entourent car ils étaient en construction. Nous visitons en premier lieu, la Médersa Tilia Kari qui était une mosquée. C’est le dernier bâtiment qui a été construit pour compléter l’harmonie de la place. Sa façade de 75 mètre de long et les tourelles d’angle sont couvertes de mosaïques. Les dômes qui couvrent les tourelles sont turquoises. C’est un enchantement dès que l’on arrive sur cette place. Et notre émerveillement ne fait que commencer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous visitons ensuite la Médersa Ouloug Beg (petit-fils d’Amir Timour) construite au 14e siècle. Il y enseignait l’astronomie. Cette médersa était la première université laïque qui accueillait une centaine d’étudiants. C’était aussi un hôtel pour les derviches et un caravansérail. Elle est composée de cellules sur deux niveaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous terminons la visite par la Médersa Chir Dor. Des lions fantasmagoriques ornent la façade principale. Les motifs floraux font la spécificité de sa décoration. Elle date du 17e siècle. Elle est surmontée de deux coupoles cannelées. Sa cour intérieure est encore utilisée pour des spectacles musicaux et folkloriques. Nous y rencontrons Babour, musicien, qui nous propose une démonstration d’instruments musicaux typiquement ouzbèkes. Il joue du tchang, instrument à 69 cordes en bois de murier, puis de la flûte traversière, de la guimbarde, et enfin du tambourin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après déjeuner, nous visitons le Mausolée Gour Emir. Il renferme le tombeau de Tamerlan et de son petit-fils préféré Mohamed Sultan qui est décédé deux ans avant lui. Il est surmonté d’une immense coupole cannelée. Un poète avait dit « Si le firmament venait à disparaître, cette coupole le remplacerait ». Nous entrons dans le mausolée et découvrons les murs recouverts d’or, mais sans pour autant être ostentatoire, la décoration est fine et précise. C’est un bijou !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mardi 21 août

Ce matin, nous commençons par la Nécropole Shah-I-Zinda (le roi vivant). C’est un chef d’œuvre de l’architecture médiévale de l’Asie Centrale construit aux 14e et 15e siècles. L’art de la céramique y prend tout son sens. La nécropole est composée de plusieurs mausolées dans des styles différents et c’est un lieu de pèlerinage, équivalent de Saint-Jacques de Compostelle pour les catholiques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous visitons les différents mausolées, tous plus beaux les uns que les autres. Tant de beauté qu’il est difficile de tout voir, impossible de tout photographier… Et nous faisons une photo de groupe avec un photographe professionnel qui accepte d’en faire aussi avec mon appareil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous partons visiter une fabrique de papier de soie. On nous explique les différentes phases de fabrication et assistons à l’épluchage des écorces de bois de muriers jusqu’au polissage du papier brut avec une agate ou un coquillage. Ce sont les chinois qui ont dévoilé le secret de fabrication contre leur liberté lors d’un conflit au 9e siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous allons visiter le musée de l’observatoire d’Ouloug Beg, le Prince astronome. Ce petit-fils de Tamerlan était passionné de sciences et techniques. Il avait mis au point un sextant géant, en fait, le plus grand quadrant de 90° jamais vu, mais dont seuls 60° étaient utilisés. Il est profondément enroché afin de réduire les conséquences des séismes de 11 mètres est constitué de deux parapets de marbre gradués en degrés et en minutes. Le sextant est désormais abrité sous une voûte couvrant le centre l’observatoire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après déjeuner, nous visitons la Mosquée Bibi Khanoum, qui signifie « première épouse », édifiée au 14e siècle et restaurée à partir de 1974 par les soviétiques. Cet édifice est toujours en cours de restauration. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans la cour un lutin en marbre qui soutenait le coran sacré écrit sur peau de gazelle. Il pèse 22 kg et 300 pages. Il est maintenant au Centre religieux de Tachkent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous terminons nos visites de la journée par un tour au marché qui se trouve à côté de la mosquée, et rentrons ensuite au parking de l’hôtel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonus nocturne : nous reprenons l’autocar à la nuit tombée et retournons au Reghistan et au Gour Emir. C’est un enchantement !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s