J 50 et J 51 – de Pingyao à Shaolinsi

Mardi 24 juillet – de Pingyao à Dengfeng

Départ à 8:00 pour 440 km. C’est jour de marché à Pingyao. Quelques kilomètres plus loin, nous retrouvons l’autoroute G5 qui devient ensuite la G55. La chaussée est souvent bordée d’arbres qui ne laisse pas voir le paysage. Nous traversons de longs tunnels sous des massifs montagneux. La route est à plus de 1250 mètres d’altitude. Lorsque le paysage s’offre à nous, des terrasses étagent les flancs de la montagne et sont soulignées de petites bordures blanches, comme pour retenir la terre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Fleuve Jaune à Luoyang

C’est encore la chasse à la station services ouverte. Les 3 premières sont fermées et à la 4ème nous retrouvons plusieurs équipages. Nous poursuivons notre route et dans l’après-midi nous voulions nous arrêter à proximité du pont sur le Fleuve Jaune pour quelques photos. Mais le point GPS du parking adéquat n’était pas bon… Je fais quelques photos le temps de la traversée du pont, mais ce n’est pas satisfaisant. Puis, nous décidons d’aller visiter les grottes de Longmen auprès de Luoyang.

Sur le trajet nous nous retrouvons sur une route avec un pont en chantier dont la hauteur n’est pas indiquée. Régis conduit doucement pour passer sous ce pont. Et zut ! L’embout de l’antenne touche les barres métalliques du chantier. Obligés de rebrousser chemin. Nous perdons une bonne demi-heure à trouver un autre itinéraire. Enfin, nous arrivons au parking des grottes. Il fait 42°, heureusement la chaleur est sèche. Nous devons parcourir environ un kilomètre à pied avant d’arriver sur le site lui-même.

Le long de la rivière Yi quelques arbres procurent un peu d’ombre. Sur l’autre rive se détache dans la verdure un temple avec plusieurs pagodes. Puis nous longeons les falaises où les grottes sont creusées et les statues sculptées. Nous nous estimons heureux d’être de ce côté de la rive pour l’ombre que nous y trouvons.

La plupart des statues ont été réalisées entre le 5è et le 8è siècles. Elles constituent un legs incomparable des maîtres sculpteurs bouddhiques. Selon la légende, les falaises de Longmen auraient surgi miraculeusement de terre, déjà ornées des statues de Bouddha. Le site regroupe 1400 grottes, 2800 inscriptions et quelques 100.000 statues dont les plus petites ne dépassent pas 2 cm.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous retrouvons au pied des grottes quelques baroudeurs et faisons chemin ensemble. Puis traversons le pont pour prendre une navette qui doit nous ramener au parking des camping-cars. Surprise ! la navette nous dépose sur un autre parking et nous devons prendre un taxi pour retrouver nos véhicules.

Après une dernière étape de plus de 60 km, nous arrivons les derniers au parking de l’hôtel vers 19:00. Il est entouré d’écoles d’arts martiaux et nous voyons et entendons les jeunes gens qui s’entraînent dans les cours. A 22:30, il y a encore 35° dans le camping-car.

Mercredi 25 juillet – Visite du monastère Shaolin

Nous partons en autocar à 8:30 pour visiter le monastère Shaolin distant de quelques kilomètres. Ce monastère accueille une multitude d’écoles d’arts martiaux. En arrivant sur le site nous voyons des jeunes rassemblés pour un entraînement en plein air. Nous dirigeons vers une salle de spectacle dans laquelle nous assistons à une démonstration de kungfu réalisée par des élèves des écoles d’arts martiaux.

Le spectacle de qualité est bluffant. Les jeunes hommes font preuve de maîtrise de soi et d’une souplesse extraordinaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous prenons ensuite une navette électrique pour aller visiter un peu plus loin le monastère Shaolin. Shao-lin-si signifie montagne forêt monastère. Nous croisons des groupes d’enfants dont certains très jeunes déjà enrôlés dans les arts martiaux.

Le monastère est composé de sept cours successives et s’étend sur 6 hectares. On accède à la première cour par 3 portes. La porte centrale ou principale, ne s’ouvrait autrefois que devant l’empereur pour les grands évènements. La 7è cour, la plus ancienne, date du 14è siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le bouddhisme a été introduit en Chine au 2ème siècle avant JC par des voyageurs qui se déplaçaient entre la Chine, le Népal et l’Inde. Ils empruntaient la route de la soie. La soie et le thé servaient de monnaie d’échange. Nous terminons notre visite sur ce site par la visite de la forêt de stupas avant de rentrer. Le stupa, hormis le souvenir de celui auquel il est dédié, représente les éléments marquant de sa vie et que la personne voulait laisser pour les générations suivantes. Celui du dernier maître représente contre toute attente : un train à grande vitesse, une voiture, une caméra et un ordinateur…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce soir nous assistons à une cinéscénie sur le monastère Shaolin et son histoire avec le kungfu et la vie des habitants de la région. Le paysage est montagneux, un temple se découpe dans la forêt. Au premier plan un pont enjambe une rivière. Les différentes scènes se passent sur les différents niveaux du décor. La musique est douce et reposante. Le spectacle dure un peu plus d’une heure. Très agréable et typique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s