J 48 et J 49 – de Pékin à Pingyao

Dimanche 22 juillet – de Pékin à Pingyao

Nous partons vers 8:00 du parking de l’hôtel. Nous entraînons dans le sillage de notre GPS chinois six ou sept équipages, jusqu’au moment où nous rejoignons l’autoroute G5 que nous ne quitterons qu’arrivés à destination. Au péage, nous restons bloqués un moment car les employés ne savent pas quel tarif appliquer pour des véhicules qu’ils n’ont jamais vus. Le tarif nous semble cher. Mais comment savoir si on nous prend pour des américains ?

Etape longue de plus de 600 km, nous devons trouver une station-service pour faire le plein de gasoil. Pas de chance, les trois premières sur l’autoroute sont fermées. Enfin, la quatrième est ouverte et nous nous y retrouvons tous.

Le ciel est maussade mais il ne pleut pas. Dans la matinée, il y a 29° à l’extérieur. A 11:30, nous avons parcouru la moitié de l’étape. Nous déjeunons sur une aire d’autoroute où nous retrouvons trois autres équipages. Le paysage a changé depuis la fin de matinée. Il y a des cultures de maïs en terrasse, et aussi parfois de la vigne. Et quelques rares rizières. En quittant l’autoroute G5, nous avons encore l’impression que le péage est « à la tête du client ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans l’après-midi nous passons à proximité de Taiyuan, ville de 4 millions d’habitants. Nous y voyons des immeubles, des tours, dont certains en constructions mais aussi une église catholique et un monument catholique en haut d’une colline. Nous arrivons à Pingyao avant 17:00 et la pluie nous a rattrapés. Un taxi bouche le passage que nous devons prendre pour aller nous garer dans la cour d’un bâtiment désaffecté. Nous sommes les premiers arrivés et trois autres équipages ne tardent pas à nous rejoindre après quelques péripéties sur la fin du parcours. Nos chers GPS !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour nous dégourdir les jambes, nous partons à plusieurs pour un tour dans la vieille ville de Pingyao. Nous sommes agréablement surpris par le charme pittoresque de la cité et y passons déjà une bonne heure. Il n’y a pas trop de monde, les rues sont piétonnes pour la plupart. Un avant-goût de la visite du lendemain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 23 juillet – Visite de Pingyao

Ce matin nous partons en groupe dans de petites navettes électriques pour visiter la vieille ville de Pingyao. Entrés par la porte Est, nous bifurquons vers le Sud et longeons les remparts jusqu’à la porte Sud qui figure la tête de la tortue. Car la forme géométrique de Pingyao ressemblerait à une tortue.

Nous descendons de la navette pour monter sur les remparts par la porte du Sud. Nous y découvrons les toits de la ville en tuiles grises comme les murs des maisons intra-muros mais aussi au loin, les immeubles de la nouvelle ville. Les remparts s’étendent sur 6 km, mais ne sont pas accessibles en totalité. Nous reprenons les navettes pour nous rendre à la mairie de Pingyao. Elle sert aussi de tribunal et comporte également une prison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous nous rendons à pied à « l’école des convoyeurs de fonds » et à la banque Rishengchang. En effet, c’est à Pingyao que le système bancaire a été inventé et par la suite celui des convoyeurs de fonds pour protéger les fonds pendant leur transport. Les convoyeurs de fonds étaient formés aux arts martiaux.

 

 

Après cette visite qui se termine peu avant 13:00, et un déjeuner en ville avec d’autres baroudeurs, nous déambulons dans les rues de la vieille ville, à notre rythme. Nous entrons dans les boutiques de souvenirs, de vêtements, de vinaigre… La spécialité de Pingyao est le vinaigre (comme Orléans) et un parfum de balsamique flotte dans les boutiques qui vendent ce produit.

Sur le chemin du retour nous visitons un temple bouddhiste dans lequel nous trouvons un peu de fraîcheur sous les arbres de son jardin, et un peu de calme et de sérénité dans ses différentes cours. Lors de la visite du temple de Confucius, je n’ai pas réussi à choisir une gravure avec des bambous et quelques idéogrammes calligraphiés. Ils étaient trop grands ou trop tristes en noir et blanc… je verrai plus tard, ou pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jolie ville typique, à recommander à ceux qui passeraient par ici. Peut-être un peu « trop touristique ». Mais quand même classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s