J 31 et J 32 – d’Irkoutsk à Kiakhta

Jeudi 5 juillet – d’Irkoutsk à Babouchkine

Aujourd’hui, nous contournons le Baïkal par le sud. Il pleut depuis ce matin et la température extérieure à diminué de moitié par rapport à la veille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La route est sinueuse et nous passons plusieurs cols dont le plus haut est à 933 mètres d’altitude. En descendant sur Koultouc, la vue imprenable est triste sous la pluie. Un camion s’est renversé sur le bas-côté. Lorsque la route rejoint le bord du lac, ou presque, la ligne du transsibérien se trouve juste en contre-bas. Nous passons au-dessus de nombreux cours d’eau et rivières parmi les 336 qui viennent se jeter dans le Baïkal. Sur la route de nombreux vendeurs de fraises sont installés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous arrivons au bivouac peu après 17:00, près d’un petit port de pêche. Nous pourrions aisément nous croire au bord de la mer. Le vent est fort. Des vagues se forment sur le lac… nos véhicules sont stationnés sur un ancien port. Les trains qui passent non loin d’ici risquent de se faire entendre jusque dans la nuit…

Vendredi 6 juillet – de Babouchkine à Kiakhta

Départ matinal avant 8:00 sous un ciel gris. Compte tenu de l’état de la route, nous ne faisons que 40 km dans la première heure. Nous cherchons désespérément une fontaine dans un village pour faire le plein d’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Passé Oulan-Oude, le paysage change. Les vallées sont beaucoup plus larges et font déjà penser aux paysages mongols. En traversant un village pour nous rendre au Monastère bouddhiste, nous trouvons enfin une pompe à eau dans une rue en terre battue. Avec deux arrosoirs, je complète le réservoir d’eau du camping-car.

A l’heure du déjeuner nous arrivons au monastère. Nous prenons notre repas dans un petit restaurant qui se trouve en face et visitons l’ensemble des temples du plus grand monastère bouddhiste de Russie. Dans ce monastère, le 12e Lama était enterré depuis 1927. Ayant dit à ses disciplines qu’il avait de la force pour survivre, il a été exhumé et les scientifiques ont effectivement constaté que le corps du défunt présentait les signes d’un corps vivant…. ! ? Il est donc assis sur une stèle dans un temple où l’on ne rentre que par petit groupe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, la dernière portion de route de 100 km, nous réserve encore quelques soubresauts sur une partie de piste avant d’arriver au bivouac. Nous allons passer la nuit à côté d’un petit temple bouddhiste, dans la steppe avec les montagnes pour décor. Et au grand air. Sublime !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Demain, nous passons la frontière mongole. Départ à 4:30.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s